Menu
UNE ALIMENTATION SANS GLUTEN

QUELS SONT LES SYMPTÔMES D’UNE INTOLÉRANCE AU GLUTEN ?

Symptomes intolérant gluten - glutenfree C’est quoi le problème avec le Gluten ?

On sait que la maladie cœliaque est un trouble auto-immun déclenché par l’ingestion de gluten qui peut toucher des personnes de toutes âges, sexe ou race et déclenche un bon nombre de symptômes liés à une intolérance au gluten.

Alors quels sont les symptômes d’une intolérance au gluten?

C’est une question complexe car contrairement à d’autres maladies parfaitement identifiables, la maladie cœliaque et/ou l’intolérance au gluten sont compliquées à détecter car elles peuvent se manifester (ou pas) de différentes manières.

Cette maladie reste le plus souvent asymptomatique ou n’engendre que des troubles mineurs. Ainsi, les patients intolérants au gluten restent longtemps, parfois toute leur vie, sans symptôme. De plus les symptômes peuvent différer en fonction de l’âge.

Symptomes intolérant gluten - glutenfree - jennifer limare - sans gluten

LES SYMPTÔMES DE LA MALADIE CŒLIAQUE (et des intolérants)

Manifestations de la maladie cœliaque chez le nourrisson

Les premiers symptômes de l’intolérance à la gliadine surviennent quelques semaines après l’introduction du gluten dans l’alimentation. Ce changement déclenche une diarrhée qui devient chronique (durant plus de 15 jours), avec des selles abondantes. Le bébé manque d’appétit et change de comportement, devenant moins actif.

Son poids peut stagner puis diminuer, et sa croissance en taille est parfois perturbée. (source Ameli)

Symptômes de la maladie cœliaque chez l’enfant

On distingue deux sortes de manifestations: digestives et non digestives

Les perturbations digestives de l’intolérance au gluten

Il s’agit par exemple d’une diarrhée chronique ou intermittente, de nausées et vomissements, et/ou d’un manque d’appétit.

Parfois, l’enfant souffre aussi de douleurs abdominales récidivantes ou d’un météorisme, dû à une accumulation de gaz intestinaux.

Les symptômes non digestifs de l’intolérance au gluten
  • une perte de poids et/ou un retard de croissance (petite taille par rapport à l’âge) ;
  • une fatigue chronique ou une irritabilité
  • une anémie par carence en fer 
  • un retard dans le déclenchement de la puberté
  • une aménorrhée
  • des aphtes récidivants
  • une dermatite herpétiforme (manifestation cutanée de la réaction au gluten, causant des démangeaisons et des poussées de cloques groupées en bouquets).

Symptômes chez l’adulte intolérant au gluten

Les manifestations digestives de l’intolérance au gluten
  • une diarrhée chronique
  • parfois une constipation
  • douleurs abdominales, crampes
  • ballonnements (sensation de tension dans l’abdomen)
  • des flatulences (émission de gaz intestinaux)
  • et une perte de poids
Les symptômes non digestifs fréquents et souvent au premier plan dans l’intolérance au gluten

Ces symptômes apparaissent lorsque le diagnostique n’est pas posé. Ils peuvent se manifester des manières suivantes  :

  • une fatigue prolongée, insomnie
  • une anémie par carence en fer ou en vitamine B9 (acide folique)
  • une dépression,
  • des aphtes récidivants ;
  • une dermatite herpétiforme,
  • De l’acné, éruptions cutanées
  • une fracture par ostéoporose
  • une stérilité inexpliquée par ailleurs
  • une neuropathie périphérique (atteinte des nerfs des membres)
  • brouillard mental

L’intolérance peut ne pas se manifester et rester « asymptomatique ». C’est ce qui rend cette intolérance et / ou maladie difficile a diagnostiquer et qui explique que la majorité des personnes ignorent qu’ils en sont atteints. On l’appelle alors « maladie cœliaque silencieuse ».

Sans traitement, l’intolérance au gluten expose à des risques plus importants de cancers du tube digestif, de stérilité, d’ostéoporose, de cancers des voies aérodigestives supérieures et du foie, et de retard de croissance chez l’enfant.

Warning : Même si cette maladie et/ou cette intolérance reste mystérieuse pour la médecine, mais certaines recherches amènent à montrer que le stress sévère et chronique et le burn out peuvent déclencher une hypersensibilité au gluten.

Cette sensibilité au gluten peut se déclencher soudainement après une période de surmenage, de burn out et de grande fatigue. En effet la perméabilité de l’intestin est modifiée sous l’effet des hormones du stress, du coup le gluten va pouvoir passer la paroi de l’intestin et circuler dans le sang. Il va ainsi provoquer des interactions néfastes ou accentuer vos symptômes : Grande fatigue, manque de concentration, difficultés de mémorisation …

J’ai pour ma part découvert mon intolérance pendant mon burn out … comme quoi tout est relié. Dans ce cas, il ne faut pas seulement changer son alimentation mais son mode de vie. S’écouter et s’occuper de soi prend alors tout son sens.

Symptomes intolérant gluten - glutenfree COMMENT SAVOIR SI L’ON EST INTOLÉRANT AU GLUTEN ?

Pour trouver, il faut chercher. Selon plusieurs études, plus de 90% des cas de maladie cœliaque chez les enfants ne sont pas diagnostiqués. Aux États-Unis, on estime que la prévalence de la maladie Cœliaque approche les 3 millions alors qu’à ce jour, moins de 200 mille cas ont été diagnostiqués.

Lorsque des symptômes font penser à une intolérance au gluten, le médecin prescrit une prise de sang afin de rechercher les anticorps spécifiques de la maladie. Si vous avez un ou des membres de votre famille intolérants ça aide votre médecin à identifier la piste de l’intolérance sans gluten.

Si la prise de sang démontre positivement l’intolérance ou la maladie cœliaque, il faut faire une gastroscopie avec biopsies sur la partie haute de l’intestin grêle. Il permet de confirmer le résultat du diagnostique par la prise de sang car il y a parfois des faux positifs.

Le diagnostic est confirmé quand l’analyse montre une atrophie des villosités et une augmentation des lymphocytes intra-épithéliaux (LIE).

La confirmation est définitive quand après plusieurs mois de régime sans gluten les symptômes ont disparus.

Attention afin que les examens soient le plus précis possible, il ne faut pas arrêter le gluten avant d’avoir fait les examens.

L’ÉVOLUTION DE L’INTOLÉRANCE AU GLUTEN

A l’heure actuelle, il n’est pas possible de soigner la maladie cœliaque qu’en adoptant un régime alimentaire sans gluten

Cette alimentation sans gluten permet :

  • la disparition des symptômes en quelques semaines et des anticorps au bout d’un an ;
  • la guérison des tissus intestinaux endommagés (à plus ou moins long terme) ;
  • la réduction des risques de complications ;
  • chez le petit enfant, la fin de la diarrhée, la normalisation du comportement et le rattrapage des courbes de croissance.

En l’absence de régime sans gluten, chaque ingestion de gluten va dégrader la paroi intestinale.

Si vous ne la traité pas, la maladie cœliaque expose à des risques élevés de :

  • cancers du tube digestif comme le lymphome intestinal ou l’adénocarcinome de l’intestin grêle;
  • stérilité (risque concernant 12% des patients) ;
  • ostéoporose ;
  • cancer des voies aérodigestives supérieures et du foie ;
  • croissance ralentie chez l’enfant.

 

J’espère que cet article  vous a été utile ? Alors n’hésitez pas à me poser vos questions, je ne manquerais pas d’y répondre, soit dans l’article à venir, soit dans mes stories ou Post INSTAGRAM.

Maintenant que le diagnostique est posé et que tu dois adopter une alimentation sans gluten, nous verrons prochainement comment manger sans gluten sans se ruiner .

Partager cet article :

1 Comment

  • Dom
    20/02/2022 at 21:30

    Merci pour cet article ! A noter, aussi : les aliments transformés sont enrichis en gluten (les sauces…) pour que ce soit plus moelleux, plus épais… Donc notre corps dit « stop » parce qu’on est en overdose de gluten. C’était mon cas… 10 ans à ne pas comprendre ce qui m’arrivait car le diagnostic n’était pas hyper clair + « simple » intolérance selon les médecins. Mais… Intolérance qui me clouait au sol, me poussait à me cacher au boulot pour pleurer… Après quelques années à enlever totalement le gluten, j’ai pu réparer mes intestins (indispensable que l’on soit simple intolérant ou diagnostiqué coeliaque) et depuis, je ne m’autorise que des aliments avec très très peu de gluten : ZERO aliments transformés bien sûr (de toute façon, c’est dégueulasse et mauvais pour la santé à d’autres niveau 🙂 – sucre, additifs etc.), pas de pain blanc, pas de pâtes… Aucun gâteau fait autrement que par moi, avec des farines sans gluten ou du petit épeautre OU des blés anciens. Le pain : uniquement dans une boulangerie unique à Paris, qui cultive elle-même son blé ancien (qui possède + de protéines et BEAUCOUP moins de gluten).

    Dernier truc : ne jamais remplacer par du marketing « sans gluten » car la plupart sont enrichis en autre chose : amidon, épaississants chimiques… Là encore, des années à m’interroger et des années de reportages et documentaires pour comprendre que les madeleines Gerblé ne nous veulent pas de bien, ni les pâtes Barilla sans gluten. En revanche, dans les rayons normaux : OUI aux pâtes au quinoa, OUI au gâteaux au sarrasin… Car audcun additif et donc pas de maux de ventre ou ballonnements !

    Merci encore Jennifer, il fallait que je précise ca car notre alimentation hyper industrialisée a créé ça, mais avant, quand on consommait juste un peu de pain, moins de gâteaux et surtout de bonnes farines, tout allait bien… 🙁

    Reply

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.