Menu
UNE ALIMENTATION SANS GLUTEN

QU’EST-CE QUE L’INTOLÉRANCE AU GLUTEN ET POURQUOI LE DEVIENT ON

INTOLÉRANCE AU GLUTEN JENNIFER LIMARE SANS GLUTENDans cet article on va chercher à définir ce qu’est l’ intolérance au gluten (et la maladie Coeliaque) puis comprendre comment on le devient. Qu’est ce qui fait que cette maladie alors inconnue il y a encore quelques années touche aujourd’hui 1 personne sur 100 : Alors qu’est ce que l’ intolérance au gluten et pourquoi le devient-on ?

L’intolérance au gluten ou être Cœliaque est bien une maladie:

La maladie cœliaque ou intolérance au gluten est une maladie intestinale chronique et auto-immune liée à l’ingestion de gluten, formé à partir de la gliadine contenue dans certains produits céréaliers. Elle survient chez des personnes génétiquement prédisposées (source – Ameli)

Pourquoi devient ton intolérant au gluten ?

C’est d’abord lié à des prédispositions génétiques. La maladie se déclare le plus souvent à deux périodes de la vie :

  • L’enfance : entre 6 mois et deux ans
  • Adulte : entre 20 et 40 ans

Quelques pistes apparaissent sur les déclenchements de la maladie.

  1. Il n’y a encore rien de certain mais il semblerait que les enfants non allaités auraient plus de risques de déclencher la maladie lors de la petite enfance. L’allaitement maternel raccourci voire absent empêche l’installation de certaines bactéries du microbiote comme les bifidobactéries, très gourmandes de lait maternel.
  2. Ensuite, la naissance par césarienne constituerait un premier facteur de risque. Elle prive en effet le bébé d’une colonisation bactérienne naturelle par la flore vaginale de la mère, ce mélange bactérien équilibré qui construit le système immunitaire de l’enfant. Ceci serait également dans l’etude du microbiote intestinale depuis plusieurs années. Notre microbiote est essentielle pour assurer une bonne digestion et une protection efficace contre les agresseurs
  3. À l’âge adulte des facteurs tels que des bactéries, une grossesse ou un stress intense peuvent faire apparaitre la maladie. Néanmoins tous ces mécanismes restent encore nébuleux et mal connus par le corps médical.
  4. Enfin, l’utilisation fréquente d’antibiotiques malmène également la flore intestinale. L’action de ces médicaments n’est pas spécifique : ils ne détruisent pas seulement les bactéries qui nous rendent malades mais aussi celles qui nous protègent.

 

parfaits cookies vegan et sans gluten :

Il faut donc rester vigilant car à terme l’intolérance qui entraine cette réaction auto-immune anormale cause des lésions de la paroi intérieure de l’intestin (atrophie des villosités de la muqueuse intestinale: beurk 🤕), avec deux conséquences :

  • la digestion est altérée ;
  • l’organisme assimile moins bien la majorité des nutriments (protéines, graisses, etc.), minéraux et vitamines (fer, calcium, vitamine D, vitamine B9 ou acide folique, etc.)

Alors le gluten doit donc être supprimé par les Cœliaques, les intolérants et les allergiques aux blé (très rare).

Mais qui sont les Cœliaques :

Les personnes considérées comme cœliaques vivent plutôt en Europe et en Amérique du nord et ce sont principalement des femmes. Elles représentent 2/3 des intolérants et/ou Cœliaques

L’intolérance au gluten est de plus en plus fréquente. On estime que jusqu’à 2% de la population mondiale est concernée.

Pourquoi sommes nous de plus en plus nombreux ?

Quelque chiffres pour commencer. :

  • En France, 1 personne /100 serait intolérante au gluten.
  • La Maladie Coeliaque toucherait au moins 600.000 français. Cependant en raison de la méconnaissance de la maladie et de la difficulté à établir un diagnostic, seuls 60.000 français sont conscients de leur intolérance. (Source : AFDIAG / Association française des intolérants au gluten)
  • On estime à 5 millions le nombre de consommateurs réguliers de sans gluten en France. (Source : AFP / SIAL 2016)
  • 7 millions de français se disent concernés par la question du sans gluten soit 14% de la population de plus de 15 ans (sondage BVA – Maïzena, mars 2014)

La diffusion mondiale des aliments contenant du gluten associée aux facteurs prédisposants à la maladie est à l’origine de l’émergence généralisée de la maladie cœliaque. (Améli)

La modification du blé à outrance pour plus de bénéfice par l’industrie agro-alimentaire

INTOLÉRANCE GLUTENLes céréales modernes ont subi un grand nombre de transformations génétiques au cours des derniers siècles, avec l’essor de l’agriculture. Certes, en plus des mutations qui se produisent naturellement, l’Homme a depuis toujours sélectionné les variétés en fonction de leur rendement et de leur résistance.

Mais depuis plusieurs dizaines d’années, des modifications dans le génome de certaines céréales, en particulier le blé et le maïs, ont été opérées à l’aide de techniques de génétique. Il ne s’agit plus de simples croisements entre deux plantes. De nouvelles céréales sont nées et elles ne ressemblent plus du tout à celles que nous consommions il y a dix mille ans (le blé actuel possède 42 chromosomes contre 14 pour les blés originels).Or l’organisme humain ne dispose pas de l’équipement enzymatique optimal pour le digérer

En revanche, des céréales anciennes et sans gluten, telles que le riz, le quinoa ou le sarrasin, ont peu ou pas évolué génétiquement. Elles correspondent aux céréales les mieux tolérées d’un point de vue digestif.

Même si une récente étude de l’INRA montre que nous consommons moins de pain (350 g il y a 50 ans contre 100 g aujourd’hui), on retrouve ce gluten dans énormément de préparation car il joue un rôle de liant et d’épaississant (donc plus de rendement …)

  • dans les pains et viennoiseries, de fabrication artisanale ou non, le gluten renforce le moelleux et améliore la conservation
  • dans les plats préparés divers (sauces, boulettes de viande, etc.), le gluten joue un rôle de liant et d’épaississant.

Ce que l’on peut se demander :

Ce gluten d’ajout, extrait du blé, est-il complètement identique au gluten naturellement présent dans les céréales ? C’est une question que se posent certains chercheurs. Une éventuelle modification du gluten lors du processus d’extraction expliquerait la réponse de rejet de certains organismes.

 

Dans le prochaine article on décortiquera les symptômes. Alors n’hésitez pas à me poser vos questions, je ne manquerais pas d’y répondre, soit dans l’article à venir, soit dans mes stories INSTAGRAM

À bientôt 🌸

Partager cet article :

No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.